Navigation – Plan du site
Anthropologie actuelle

Gonzo-anthropologue

Gonzo-Anthropologist
Guillaume de Gracia
p. 273-284

Résumés

La profession d’anthropologue n’est pas historiquement soluble dans la précarité. Pourtant, cette situation est le lot commun de centaines de milliers d’intellectuels dit précaires dont l’auteur de l’article fait partie qui propose, à partir de cette position « post-scarcity », une nouvelle piste épistémologique fondée sur ce qu’il nomme micros-terrains : des « bouts » de terrains parfois glanés, parfois voulus, parfois fortuits, parfois recherchés qui en définitive, constituent un corpus suffisant pour en tirer quelque valeur interprétative.
Cette approche s’accompagne de la volonté de reconsidérer sa propre subjectivité, de s’engager à nouveau en faveur de la « libération » (au sens de l’école anthropologique éponyme), tout en cherchant à s’affranchir d’une certaine écriture académique. Un ensemble qu’il a décidé de baptiser gonzo-anthropologie.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume de Gracia, « Gonzo-anthropologue », Journal des anthropologues, 148-149 | 2017, 273-284.

Référence électronique

Guillaume de Gracia, « Gonzo-anthropologue », Journal des anthropologues [En ligne], 148-149 | 2017, mis en ligne le 10 mai 2019, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://jda.revues.org/6697

Haut de page

Auteur

Guillaume de Gracia

Anthropologue indépendant.
Courriel : gui.degracia@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Journal des anthropologues

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association française des anthropologues
  • Revues.org