Navigation – Plan du site
Activités de l’AFA

Assemblée Générale de l’Association Française des Anthropologues

Compte rendu. Maison Suger – 22 novembre 2012
Judith Hayem
p. 471-474

L’Assemblée Générale est ouverte par Judith Hayem en présence de 25 personnes parmi lesquelles des auditeurs venus assister à la journée d’étude intitulée « Désirs d’éthiques, besoin de normes ? » précédant l’AG.

La journée d’étude a réuni plus de 40 personnes le matin et 25 l’après-midi. Les échanges ont été dynamiques et nombreux et les débats souvent vifs, grâce à la confrontation des disciplines (philosophie, sociologie, anthropologie), des expériences (dans le champ de la santé, de la recherche-action ou du droit) et des points de vue. La journée a permis d’affiner les questions que pose à l’anthropologie contemporaine française la demande d’éthique. L’Association française des anthropologues ressent le besoin de poursuivre les débats sur ce thème mais à l’issue de ce premier tour d’horizon ses membres persistent à penser que donner a priori à la recherche un cadrage éthique normatif et rigide est contradictoire et préjudiciable à l’objectif de connaissance de la discipline. Les communications seront publiées dans le Journal des anthropologues ce qui permettra d’alimenter le débat et la réflexion.

La densité du programme a décalé l’horaire de l’Assemblée Générale qui décide, par manque de temps, de se concentrer sur les principaux points des rapports moraux et financiers après avoir laissé aux candidats au bureau présents l’occasion de se présenter. Sophie Accolas, Marie Bonnet, Daniel Delanoë, Laurent Sébastien Fournier, Emmanuel Galland, Yves Lacascade, Marlène Laffite et Magalie Saussey présentent tour à tour les raisons de leur candidature et les projets qu’ils aimeraient développer au sein de l’association, s’ils sont élus.

Rapport financier

Marie Bonnet présente à l’aide d’un Powerpoint les principaux points du rapport financier contenus dans le document écrit qu’elle a rédigé avec l’aide de Marie Rebeyrolle et Françoise Palumbo. Elle souligne notamment que le déficit de 2011 est dû à l’absence de la subvention du CNL pour cette année. Heureusement cette subvention a été rétablie en 2012.

Elle présente l’offre de numérisation des numéros du Journal des anthropologues faite par revues.org. En effet, après deux ans d’expérience il est devenu patent que le travail de mise en ligne des revues, deux ans après leur publication est trop pointu et coûteux en temps, pour être pris en charge bénévolement par les membres de l’AFA. Revues.org nous propose donc une numérisation faite par ses soins en échange de la vente des articles et numéros aux bibliothèques. Le dispositif sera testé en 2013 pour en évaluer les coûts et la rentabilité. Après un bref débat sur le risque de voir décroître les ventes de la publication papier, l’assemblée générale donne son accord pour cet essai.

Elle valide également le projet de lettre en cours de rédaction visant à indiquer aux auteurs d’articles dans la revue qu’ils renoncent à leur droit d’auteur en publiant dans le Journal des anthropologues. En effet, la somme des droits d’auteurs perçus pour les publications depuis le début de l’existence du Journal s’élève à 189 euro qu’on nous demande de redistribuer. Or la somme est peu importante et surtout, il est pratiquement impossible de la redistribuer aux intéressés.

Rapport moral

Judith Hayem précise que la perte temporaire de la subvention du CNL est sans doute consécutive aux difficultés rencontrées par le Journal des anthropologues pour obtenir sa reconnaissance par l’AERES puis obtenir que son nom figure dans la liste des revues reconnues par cette instance. Ce processus fut long et a nécessité de nombreuses relances par courrier pour aboutir. En revanche, le CNRS a maintenu sa subvention et les trois sections qui évaluent le journal se sont montrées très positives dans leurs rapports.

Laurent Bazin qui s’est rendu à Perpignan le 16 novembre 2012 pour rencontrer nos collègues de l’Association catalane d’anthropologie et Jean-Louis Olive, puis Martine Camiade de l’université de Perpignan donne des nouvelles du colloque sur « Les mobilités » qui doit être organisé par ces 3 entités (AFA‑ICA‑université de Perpignan). Jean-Louis Olive est désormais membre du laboratoire ICRESS et sa directrice, Martine Camiade, soutient le projet et va s’atteler à la recherche de financement auprès du Conseil général des Pyrénées-Orientales. Le colloque sur les mobilités et les marginalités, en préparation depuis plusieurs années déjà mais que la crise et la baisse des financements en Espagne ont retardé, se tiendra donc en novembre 2013 à Perpignan et sera co‑organisé avec les collègues catalans et de Perpignan. L’assemblée générale délocalisée de l’AFA se tiendra à Perpignan le lendemain du colloque et sera suivie de projections de films et d’animations musicales en lien avec le sujet du colloque (l’un des collègues catalans étudie la rumba gitane et est habitué à l’organisation de ce genre de manifestations plus festives). On espère que cette seconde journée sera une raison supplémentaire pour se déplacer vers le Sud de la France et assister au colloque.

Le projet d’une assemblée générale à Aix-en-Provence qui aurait dû se tenir en 2013 est donc décalé en 2014 pour permettre au projet avec l’ICA de voir enfin le jour et d’avoir lieu dans un délai raisonnable. Laurent-Sébastien Fournier, qui représente l’antenne Aix-Marseille de l’AFA (Frédérique Guyader, Pierre Prud’homme et Emmanuel Galland sont également présents) indique que cette dernière pourra parfaitement tenir son assemblée générale à Aix‑en‑Provence l’année suivante. L’AG pourrait alors s’articuler avec le programme de conférences sur « l’archéologie des savoirs anthropologiques » qui devrait débuter pour 3 années consécutives, à raison de 5 à 6 séminaires annuels, à la rentrée 2013 et dont la préparation est en bonne voie puisque les orateurs pressentis sont en train d’être contactés pour accord et mise au point du calendrier.

Les membres de l’AFA en région Provence-Côte d’Azur sont de plus en plus nombreux et l’antenne est très active soulignent ses représentants. Frédérique Guyader indique qu’elle va également reprendre les projections commentées de films ethnographiques dans la belle salle du Polygone étoilé, dans le quartier de Belsunce à Marseille, et qu’avec le directeur de la salle et un enseignant d’un lycée voisin elle prépare un projet de film réalisé par les jeunes lycéens, à propos de leur quartier.

Élections et votes du rapport moral et financier

Le dépouillement des votes pour le renouvellement partiel du bureau a lieu et on annonce les candidats élus :

  • Sophie Accolas, Marie Bonnet, Barbara Casciarri, Nadine Wanono Gauthier sont réélues pour un second mandat et Laurent Sébastien Fournier pour un troisième mandat.

  • Daniel Delanoë, Emmanuel Galland, Yves Lacascade et Magalie Saussey sont élus pour un premier mandat.

Le rapport moral est approuvé par 32 voix pour et 2 abstentions ; le rapport financier par 31 voix pour et 3 abstentions.

L’Assemblée Générale est levée.

  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association française des anthropologues
  • Revues.org